29 May 2024
Dark Light

Article

Le phare des baleines > Santé > Puis-je boire de l’alcool si j’ai pris de la cortisone ?
Alcool et cortisone

Puis-je boire de l’alcool si j’ai pris de la cortisone ?

Qu’est-ce que la cortisone ?

La cortisone est un médicament mis au point dans les années 1940, dérivé de l’hormone naturelle « cortisol » secrétée par le corps. Cette hormone permet de réguler certaines fonctions de l’organisme : le métabolisme des sucres, les défenses immunitaires, les inflammations et allergies…Elle est aussi appelée hormone du stress car elle permet de mobiliser l’énergie nécessaire pour faire face aux situations stressantes. Ses propriétés ont inspiré la fabrication d’hormone de synthèse en laboratoire : les corticoïdes, ou cortisone, qui sont des anti-inflammatoires stéroïdiens.

Effets secondaires de la cortisone

Le traitement à la cortisone est souvent prescrit sur le long terme et peut provoquer des effets secondaires. Cortisone et corticoïdes aiguisent l’appétit et favorisent la prise de poids. Il est recommandé d’avoir une alimentation variée et équilibrée et éventuellement appauvrie en sel car la cortisone peut induire une rétention d’eau et de sel.

Un second effet secondaire concerne la fragilisation des os et des tendons. Dans le premier cas, il est conseillé de faire des examens d’ostéodensitométrie pour vérifier sa densité osseuse. Fragilisation de la peau, fonte musculaire, troubles de l’humeur (irritabilité, euphorie, anxiété…), aggravation d’un diabète ou encore hypertension artérielle peuvent également être notés.

Pourquoi prend-on de la cortisone ?

La cortisone est utilisée pour soulager le quotidien des malades et calmer leurs douleurs. Elle est uniquement délivrée sur prescription médicale. Elle est utilisée dans le traitement de nombreuses maladies comme les maladies respiratoires (asthme…), les maladies de peau (psoriasis, eczéma…), les maladies rhumatismales, la polyarthrite rhumatoïde, la sclérose en plaques. Ce médicament peut également être prescrit pour le traitement de la maladie de Crohn, de certains cancers ou lors de transplantation d‘organes. Les traitements à la cortisone peuvent être de courte ou de longue durée. Ils peuvent prendre différentes formes :

  • comprimés
  • crèmes
  • injections
  • sprays
  • collyres

Peut-on mélanger cortisone et alcool ?

Le mélange cortisone et alcool est en général déconseillé car l’alcool peut diminuer l’action
du médicament ou favoriser son élimination de l’organisme. La consommation d’alcool peut
également augmenter les effets secondaires de la cortisone et provoquer maux de tête et
nausées.

Les patients soumis à de fortes doses de cortisone doivent s’abstenir d’alcool en raison de
l’effet stimulant de la cortisone sur les sucres et des risques d’hyper ou d’hypoglycémie liés
à l’association cortisone et alcool. Les ingrédients actifs dans la cortisone et dans l’alcool
sont décomposés dans le foie. Si les enzymes sont plus occupés par la dégradation de
l’alcool, les effets indésirables de la cortisone sont renforcés et inversement ; il peut en
résulter une augmentation de la tension artérielle, ou une augmentation des graisses dans le
sang.

Par ailleurs, cortisone et alcool ont un effet irritant sur la muqueuse gastrique. Les
consommer ensemble va renforcer cet effet néfaste et peut provoquer des maux d’estomac
voire une ulcération.

Cortisone sous forme de spray

L’utilisation de cortisone sous forme de spray nasal est en général limitée dans le temps ;les sprays n’agissent que localement et contiennent moins de principe actif. L’association cortisone et alcool serait donc a priori moins nocive que dans le cadre d’un traitement par comprimés. Malgré tout, l’alcool peut intensifier les réactions inflammatoires

Cortisone sous forme de perfusion

Dans ce cas, l’association cortisone et alcool est tout à fait incompatible. Les perfusions
sont assimilées à des traitements de choc où la cortisone est administrée à forte dose. Des
effets secondaires comme les maux de tête et les nausées peuvent apparaitre et seraient
renforcés par la prise d’alcool. Compte tenu des doses de cortisone utilisées, la dégradation
des ingrédients actifs de la cortisone dans le foie ne doit pas être perturbée par une
dégradation complémentaire de principes actifs d’alcool sous peine de dommages au foie,
voire d’aggravation de la maladie.

Cortisone sous forme de crème

Comme dans le cas du spray, l’utilisation de la crème suppose une action locale.
L’association cortisone et alcool serait donc également moins nocive dans ce cas que dans
le cadre d’un traitement avec comprimés ou perfusion. Il n’en demeure pas moins que les
doses appliquées et l’état du patient sont, comme dans tous les autres traitements, à
prendre en compte.

Plus généralement, outre l’amplification des effets indésirables de la cortisone par la prise
d’alcool, les principaux risques sont le ralentissement de l’élimination de l’alcool, la
diminution de l’absorption du médicament, les dommages causés au foie, l’irritation voire
l’ulcération possible de l’estomac…

Liste de médicaments à ne pas prendre avec l’alcool

De façon générale, l’alcool a un effet sur l’élimination et la durée de vie du médicament dans
l’organisme. Il peut soit réduire les effets médicamenteux en favorisant l’élimination du
médicament, soit au contraire en augmenter les effets indésirables.
Cela est particulièrement vrai pour :

  • les antidépresseurs et les benzodiazépines (risque de
    dépendance)
  • les antibiotiques et antidiabétiques (nausées, palpitations, maux de tête…)
  • les analgésiques et antitussifs (risque de somnolence et/ou difficultés respiratoires s’ils
    contiennent du tramadol ou de la codéine)
  • les antihistaminiques (risque de somnolence)
    l’aspirine (risque de brûlures d’estomac).

Il faudra également éviter l’alcool en cas de prise d’anticoagulants (risque de saignements ou de caillots).

Si l’alcool est fortement déconseillé en cas de traitement par cortisone, il est possible de
relativiser en fonction du type de traitement, de la maladie traitée, de la gravité de la crise
subie par le patient.

Cortisone et alcool sont d’autant plus incompatibles que la consommation d’alcool sera excessive ou quotidienne. Cette association pourra alors mettre en péril l’action thérapeutique mise en place par le traitement. En revanche, un verre exceptionnel pour une occasion spécifique aura vraisemblablement peu d’effets. Il vaut mieux cependant ne jamais improviser ; dans tous les cas, prendre un avis auprès de son médecin lèvera les doutes du patient.

Il ne faut pas oublier aussi les solutions alternatives que procurent les boissons sans
alcool. Elles ont le goût de l’alcool sans engendrer d’effets secondaires. On peut ainsi se
faire plaisir sans risque avec une bière sans alcool et profiter d’un moment de convivialité !

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 + 1 =