4 Feb 2023
Dark Light

Article

Le phare des baleines > Lifestyle > Comment débrider une trottinette électrique ? 
comment debrider une trotinette

Comment débrider une trottinette électrique ? 

Depuis quelques années, les trottinettes électriques sont devenues des incontournables de nos centres-villes. Pour se rendre au travail, faire ses courses ou rejoindre des amis, les EDPM (engins de déplacement personnels) sont visibles à chaque coin de rue. Si leurs usages sont utiles et leurs achats abordables, beaucoup d’utilisateurs s’avouent être frustré des 25 km/h seulement accessibles. Si peu me direz-vous ? Oui, c’est étonnant quand on sait que certains engins électriques peuvent initialement monter à bien plus de 50 km/h. Mais, la réglementation concernant les trottinettes électriques du 23 octobre 2019, impose aux constructeurs de limiter la vitesse maximale à 25 km/h. Une limitation qui réduit considérablement les capacités initiales de ces engins. Pour augmenter la vitesse de son engin, débrider sa trottinette électrique est devenue monnaie courante. Oui, oui comme les amies du lycée et leurs scooters 50 cm³. Pour ce faire, quelques informations sont à considérer. En effet, si dans les faits, c’est intéressant, concrètement, c’est là que ça se corse. Alors comment peut-on débrider une trottinette électrique ? Dans quelles conditions ? Et, surtout, quels sont les risques encourus ? Décryptage. 

Quels sont les avantages et inconvénients de débrider une trottinette électrique ?

Avant même de vous lancer dans le débridage de votre EDPM, il est important de bien comprendre les avantages et les inconvénients de ce processus.

Les inconvénients 

Première difficulté et non des moindres : débrider sa trottinette électrique peut avoir de lourdes conséquences sur la batterie de votre engin. Si rouler à pleine puissance procure des sensations uniques, la vitesse augmentée demande plus d’efforts au système de la trottinette, réduisant ainsi son autonomie. Et, au long terme, cela peut même jouer sur la durée de vie de l’appareil. 

Débrider son EDPM peut aussi altérer le fonctionnement général de votre trottinette électrique, notamment lorsque son débridage a mal été effectué. Par exemple, une mauvaise programmation du logiciel, aussi appelé « firmware » de la trottinette pour débloquer sa puissance, peut provoquer une panne de cette dernière. Vous pouvez aussi couper le mauvais fil et vous retrouver avec un engin qui ne démarre plus. Enfin, vous devez être au courant que vous risquez de perdre votre garantie constructeur, ainsi que votre garantie de responsabilité civile, souscrite avec votre assurance. Voilà pourquoi débrider sa trottinette électrique ne se fait pas à la vite ou sur un coup de tête. Ce processus requiert certaines connaissances et techniques, à connaître avant de se lancer. 

Les avantages 

Si vous avez bien considéré l’ensemble des risques énoncés précédemment alors, sachez que débrider votre appareil peut vous permettre d’obtenir des avantages intéressants. La vitesse augmentée sera bien sûr un gain de temps certain mais également le garant de meilleures sensations de conduite, notamment d’accélérations. Mieux, certaines applications permettent de personnaliser le logiciel ou firmware de votre engin pour modifier la courbe d’accélération, la vitesse maximale ou encore le frein électromagnétique. De quoi personnaliser complètement votre trottinette en fonction de vos envies, besoins et attentes. 

6 façons de débrider sa trottinette électrique ? 

Pour débrider sa trottinette électrique, plusieurs techniques sont possibles. Gardez cependant en tête que toutes ces méthodes ne fonctionnent pas forcément avec tous les modèles. C’est pourquoi nous vous invitons à effectuer vos recherches personnelles, pour être au courant des possibilités de votre engin EDPM. 

Débrider par le moteur 

Si vous souhaitez améliorer les performances de votre trottinette électrique, vous pouvez commencer par vous pencher sur son moteur. Gardez néanmoins en tête que cette technique peut s’avérer coûteuse et assez complexe à effectuer. Ce processus de débridage nécessite, en effet, de bonnes connaissances en type de moteur et en leurs capacités. Le poids de ce dernier, mais également son coût ou encore les rapports législatifs relatifs au moteur ainsi que sa compatibilité sont à estimer. Il est parfois préférable d’acheter tout simplement une nouvelle trottinette électrique, pour profiter d’une vitesse plus importante. 

Si vous souhaitez agir sur le moteur de votre engin actuel, la technique de débridage de ce dernier consiste à le rembobiner. En réduisant la quantité de tours de sa bobine, vous obtiendrez un kilovolt, et donc moins de couples (accélération), ce qui vous permettra d’augmenter la vitesse de l’appareil. 

Débrider par la batterie 

Comme énoncé plus haut dans cet article, toucher à la batterie de votre trottinette électrique affectera forcément son autonomie. La meilleure technique pour augmenter la vitesse de l’engin sans risquer de l’endommager, reste encore de changer votre batterie existante par une nouvelle bien plus puissante. Prévoyez un budget important pour remplacer la batterie, car en plus de son achat, il faudra considérer la transformation complète du système de votre trottinette. Pour faire plus clair, c’est comme si vous transformiez tout du circuit de puissance, présent initialement. Afin d’éviter les pertes d’autonomie, vous pouvez aussi ajouter une seconde batterie à l’ensemble. Cela permettra de conserver une vitesse maximale sur des trajets plus importants. 

Débrider par le contrôleur 

Le contrôleur d’une trottinette électrique est l’outil qui permet de surveiller la vitesse de votre engin, un peu comme le compteur de km/h de votre voiture. C’est en quelque sorte comme le cerveau de l’appareil qui autorise à bloquer la vitesse de l’EDPM, à une vitesse voulue. Changer cette pièce vous assurera alors d’augmenter sa capacité, et donc la vitesse globale.

Débrider par la transmission 

Débrider sa trottinette électrique en modifiant la transmission est possible en remplaçant le pignon et la couronne de cette dernière. Cela vous aidera à pouvoir accélérer très rapidement au démarrage, sans forcément augmenter le seuil de la vitesse autorisée sur les voies publiques. 

Débrider l’électronique ou le shunt  

Avec le shunt qui permet de transmettre le courant dans l’ensemble du circuit électrique : il faudra utiliser les câbles de la trottinette pour amplifier la vitesse de l’appareil, grâce à un accroissement du nombre d’ampères et du couple. Il faudra débrancher ou couper le câble, généralement de couleur blanche ou grise, selon le modèle de votre appareil, pour réaliser le débridage. Attention, cette technique peut vous faire perdre la garantie du véhicule. Renseignez-vous auprès de votre fournisseur ou du constructeur

Enfin, modifier l’électronique s’effectue simplement grâce à une modification du logiciel ou programme firmware, avec une application spécifique. Cette opération peut aussi être réalisée directement via le display de votre appareil (affichage numérique), quand l’appareil est totalement chargé.  

Est-ce légal de débrider sa trottinette électrique ? 

Comme tout engin motorisé circulant sur les routes, l’usage des trottinettes électriques répond à certaines normes de conduite et d’utilisation, issues du Code de la route en vigueur, en France. 

Vous pouvez parfaitement débrider votre engin électrique sans inquiétudes, si vous ne vous en servez que dans un espace privé

Mais, là où les choses se compliquent, c’est lorsque que vous souhaitez utiliser votre trottinette pour vos déplacements habituels, en ville par exemple. Conduire un engin débridé sur la voie publique vous place en infraction. Et, cette dernière peut vous exposer à une amende importante pouvant s’élever à 1 500 euros. Pire encore, dans les cas les plus litigieux, vous risquez jusqu’à un an d’emprisonnement. Sans compter que votre trottinette peut aussi être saisie par les autorités publiques. 

Que se passe-t-il avec l’assurance ? 

Avec l’achat d’une trottinette électrique, une assurance civilité est obligatoire et cette dernière est à adapter en fonction de l’usage que vous faites de votre appareil, ainsi que ses risques de dommages ou d’accidents associés. Si vous décidez de rouler avec une trottinette électrique dépassant les 25 km/h autorisé par la législation, vous aurez l’obligation de faire homologuer votre appareil, par votre assurance. Cette homologation vous attribuera une immatriculation et un forfait assurance adapté. Il faudra en amont vérifier que votre engin possède bien une certification CE, qui rassemble les normes de fabrication en zone européenne

Toutefois, vous ne pourrez pas utiliser votre enfin sur la route, mais uniquement sur des terrains privés ou des circuits spécialisés. Il est donc possible d’assurer un EDPM débridé en souscrivant au contrat dédié : deux roues ou cyclomoteurs. Cette option ne s’applique pas aux nouveaux véhicules électriques individuels (NVEI), ainsi qu’aux gyropodes et aux trottinettes électriques roulant à moins de 25 km/h. 

Si votre véhicule moteur n’est pas assuré, vous encourez jusqu’à 3 750 euros d’amende

En résumé, si la loi interdit l’usage de trottinettes électrique débridé à plus de 25 km/h, le débridage en soi n’est pas interdit. Veillez tout de fois à bien vérifier que les techniques utilisées pour effectuer le débridage soient compatibles avec votre appareil. Pour ce faire, pensez à recourir à un professionnel. Pour rappel, vous pourrez légalement utiliser votre EDPM débridé, uniquement sur des terrains privés ou des circuits spécialisés et non sur la voie publique.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

64 + = 68